Démocratiser l’expression créative dans les univers AR/VR

Démocratiser l’expression créative dans les univers AR/VR

Harold Dumur
Founder & CEO | OVA
Facebook Twitter Linkedin

J’ai toujours eu une profonde appréciation pour l’expression créative et la technologie. Curieusement, lorsqu’on les combine, quelque chose de puissant en ressort… (Je crois que nous sommes tous d’accord que le CES est un excellent exemple de ce phénomène!)

Comme tout le monde, je rêve, j’imagine, et j’aspire à donner vie à mes idées. Je m’aventurerais même à dire que chacun, au plus profond de lui-même, possède le désir intrinsèque de libérer sa créativité.

 
Au CES 2017
 

Comme les étudiants en Arts, j’ai étudié le passé à la recherche d’inspiration. J’ai réalisé que les représentations actuelles en deux dimensions n’étaient pas assez innovantes pour donner vie à mes folles idées. La relation humain-interface filtrée dont je faisais l’expérience par le biais d’écrans ne me permettait pas de vivre pleinement, à grande échelle, l’immersion que je recherchais. J’ai donc investigué les grands de l’industrie pour tenter de m’orienter : Marshall Mathers, Phil Knight, Andreessen Horowitz…  Tout comme les artistes, j’ai testé divers médiums, diverses formes, et exploré de nouvelles techniques jusqu’à ce que je trouve un style qui me représentait indéniablement : l’informatique immersive.

Voyez-vous, la réalité augmentée et la réalité virtuelle m’ont permis de ressentir de nouvelles sensations, de découvrir de nouveaux univers et de renouveler ma perspective. Enfin, je faisais l’expérience authentique... d’être là. Mes sens aiguisés et mon cerveau stimulé, ces environnements en trois dimensions m’ont doté d’une inspiration nouvelle. Je l’admets, je me sentais un peu comme Neo lorsqu’il a été introduit à la Matrice par Morpheus. Vous savez, lorsque ce à quoi on pense apparaît mystérieusement devant nos yeux… En bien, c’était exactement mon sentiment! (Et, du moins, j’imagine que c’est ce que Keanu a ressenti… 🙄)

Ceci étant dit, vu la jeunesse des technologies AR/VR, je n’étais pas équipé adéquatement et n’avais pas la sensibilité esthétique nécessaire pour que mes rendus soient réalistes. Il n’y avait nulle part à cliquer, rien à copier et coller, pas de modèles sur lesquels construire, pas de gabarits à partir desquels glisser et déposer et nulle part où se tourner pour des conseils ou une assistance. La création de contenu dans l’univers du virtuel et augmenté était un réel combat. Les seuls pouvant s’y lancer étaient ceux maîtrisant l’art complexe du code et du design — et ça me tapait sur les nerfs!

«Plus de contenu à plus d’endroits», s’il vous plaît!

La créativité dans les espaces virtuels et augmentés avait désespérément besoin d’être démocratisée et, pour ce faire, la barrière empêchant quiconque d’y accéder devait être levée. En tant que leaders de l’industrie, si nous voulons voir les gens progresser, penser différemment et adopter les outils innovants sur lesquels nous travaillons si fort, nous devons rendre ces derniers disponibles à grande échelle. Comme l’a dit le CEO de Google, Sundar Pichai: «L’une des choses les plus excitantes que nous pouvons faire est de démystifier le Machine Learning et l’IA. Il est plus qu’important de les rendre accessibles globalement.»

Entrez dans StellarX:

Une plateforme de création de contenu en réalité augmentée et virtuelle, accessible à tous (oui, oui... sans exception)!

Suite à l’union de l’équipe d’OVA et de chercheurs universitaires renommés de Laval, McGill, Harvard et Stanford, nous avons pu créer l’(in)imaginable. Nous avons conçu un outil permettant aux non-programmeurs et aux non-designers (bref, à quiconque) de donner vie à leur vision créative. Après des mois de travail acharné, nous avons été choisis pour rejoindre l’accélérateur ViveX, qui nous a donné un accès illimité à certains des cerveaux les plus brillants.

Ainsi, nous avons pu repenser le processus de création de contenu afin qu’il soit le plus naturel et intuitif possible. L’idée était que des notions abstraites puissent être exprimées dans la physicalité et la spatialité, nous éloignant ainsi fondamentalement des interactions 2D traditionnelles. C’est incroyable lorsque j’y pense: mon équipe permet aux créateurs de s’exprimer de toutes les façons possibles.

C’est sans compter que notre technologie nous a permis de créer des expériences profondément immersives, capables de transformer des industries entières. 

Par exemple, nous avons travaillé avec l’équipe d’intervention d’urgence de la Ville de Québec pour l’aider à redéfinir ses exercices d’entraînement. Les simulations immersives que nous avons créées déclenchaient les mêmes stimuli qu’une situation réelle: augmentation des niveaux de dopamine, manifestation des endorphines, et adaptation des réactions comportementales. L’expérience reflétait donc les réactions réelles des policiers en situation de crise; et ce, sans qu’il soit nécessaire de générer de réels désastres ou de mobiliser des véhicules coûteux à des fins d’entraînement. Au revoir, cauchemar de logistique! Non seulement les environnements immersifs sont-ils bénéfiques aux apprenants, qui obtiennent un meilleur accès aux entraînements pratiques, mais il s’agit également d’une alternative plus sécuritaire et plus rentable à long terme. (En passant, c’est ce projet qui nous a fait gagner le Silver Excellence in Technology Award aux 2017 Brandon Hall Group Excellence Awards ce mois-ci.)

Communiqué de presse: http://www.prunderground.com/ova-wins-silver-excellence-in-technology-award-at-2017-brandon-hall-group-excellence-awards/00114053/

Ce vaste royaume virtuel, auquel nous avons maintenant accès, est également en voie de transformer complètement l’industrie de la santé. OVA a développé une interface immersive pour les patients atteints de Schizophrénie en 2017, dans le cadre d’une thérapie par Avatar menée par l’Institut Universitaire en Santé Mentale de Montréal. Un total de 19 patients ont participé à ce projet pilote; au terme de celui-ci, 15 d’entre eux ont affirmé avoir vu une amélioration significative de leur qualité de vie. Tel que mentionné dans cet article publié par Radio Canada, les résultats s’avèrent très prometteurs! 

 
Image: Radio Canada

En fin de compte, le travail d’équipe est la clé! Je suis fier de nous, mais aussi de notre contribution à quelque chose de bien plus grand encore. Nous cherchons à nourrir des relations symbiotiques entre l’humain et l’IA, qui sont lourdes de sens, utiles et mémorables. Nous changeons la façon dont les gens interagissent avec la technologie. Nous transformons leur perception du monde, et les exposons à des univers jamais explorés… encore, et toujours plus loin. Des mondes qu’ils peuvent eux-mêmes imaginer, et créer de leurs propres mains. Des mondes qu’ils peuvent garder cachés, ou partager avec le monde entier. L’informatique immersive nous donne le pouvoir unique de métamorphoser ce qui nous entoure. Ce n’est pas rien! Et tout le monde devrait pouvoir en faire l’expérience!

Bon, nous avons suffisamment parlé de AR/VR. C’est l’heure de revenir à la réalité… 😉 J’apprécie que vous ayez lu mon article, et toute rétroaction est la bienvenue! Il n’y a qu’à m’écrire ou à m’envoyer un Tweet! Oh, et n’oubliez pas de partager si vous avez apprécié! 

Restez à l’affût pour plus d’articles à propos du AR/VR sur notre blog! Cheers! 

Harold Dumur, PDG, OVA

Like the article? Spread the word
Facebook Twitter Linkedin