Le VR pour prévenir l’épuisement professionnel en services de santé

Le VR pour prévenir l’épuisement professionnel en services de santé

Dominique Hudon
Content Creator | OVA
Facebook Twitter Linkedin

Les résultats préliminaires explorés

Le domaine de la santé peut s’avérer particulièrement stressant, surtout dans le contexte actuel. De nombreux prestataires de soins se sont vus (et se voient toujours) poussés à leur limite dans cette exigeante industrie. 👩‍⚕️

C’est ce qui nous fait nous pencher sur le programme immersif de réduction du stress sur lequel nous avons travaillé il y a un moment déjà, en collaboration avec LCI LX (anciennement ellicom) et Northwell Health, par lequel nous avons étudié les effets physiques et psychologiques des expériences immersives sur la capacité cognitive, la motivation et le bien-être général des praticiens de la santé. Le but principal de cette étude était de combattre les symptômes de l'épuisement professionnel en environnement clinique à l’aide de notre logiciel XR intuitif, StellarX.

Eh bien… Il se trouve que le simple fait d’enfiler un casque, et ainsi de pouvoir s’évader dans une toute autre réalité, s’avère être une excellente façon de se détendre lorsque la pression devient insupportable. En effet, notre programme de méditation assistée en VR — qui, soulignons-le, nous a remporté un LTEN Excellence Award dans la catégorie Innovation, ainsi qu’un prix argent du Brandon Hall Group dans la catégorie Best Advance in Corporate Wellbeing Technology — a généré des résultats remarquables en très peu de temps.

. . .


Voici d’abord quelques précisions sur les paramètres de l’étude :

Pour la tenue de l’expérience, des casques de réalité virtuelle ont été mis à la disposition du personnel de l’unité des soins intensifs et de l’unité des soins palliatifs du North Shore University Hospital. Les participants devaient prendre part à cinq courtes séances de méditation immersive, tenues à la clinique, dans un délai total d’un mois maximum.

Les effets à long terme de cette étude restent à déterminer; nous avons toutefois détaillé ici ce qui a été découvert après le suivi d’un mois avec les participants.

 

Résultats

Dans l’ensemble, les participants ont plus souvent choisi la session d’une durée de 10 minutes, suivie par celle de 15 minutes, puis celle de 5 minutes.


Les participants ont pu choisir entre trois paysages VR différents : le Boréal, une escapade au plus profond de la forêt, l’Oasis, une petite plage de sable blanc au milieu de nulle part, et le Rivage, mettant en scène un quai convivial et un petit lac. L’environnement immersif le plus sélectionné a été la plage, suivi par la forêt, et enfin le lac.



Qui plus est, les participants avaient l’option d’accompagner leur méditation d’une combinaison de musique et de narration (sous la forme d’une douce méditation guidée), ou de musique seulement. L’option la plus populaire a été cette dernière.


D’autres paramètres des environnements virtuels, tels que les composantes du paysage en soi, pouvaient être modifiés à volonté par les participants pour assurer une expérience des plus adaptées. Pour en connaître davantage sur ce projet en termes de design et d’expérience utilisateur, consultez notre Cas Réel : Zones sans stress.


Entrons maintenant dans le vif du sujet 🤓 :

Par rapport aux résultats initiaux, une diminution de la tension artérielle des participants a été observée dès la première session. C’est ce qu’on appelle rapide! ⚡ Après la période test d’un mois, une diminution de la fréquence cardiaque générale (en moyenne -2.5 BPM) ainsi qu’une diminution de la tension artérielle générale (en moyenne -6.5 mmHg) ont aussi été remarquées.


Les participants ont individuellement rapporté se «sentir bien après la session», se «sentir plus relaxé», et être «globalement satisfait» de l’expérience. Certains ont aussi mentionné avoir «apprécié le coucher de soleil», s’être «presque endormi», avoir été «sur le point de s’assoupir, très relaxé», et avoir trouvé «agréable de voir les vagues» au point d’avoir envie «de sauter dans l’eau».

. . .


La pandémie de COVID-19 a provoqué des changements rapides à travers une majeure partie de la société. Plusieurs industries ne seront plus jamais les mêmes, menant ainsi à la réalisation d’expérimentations intéressantes — et, par le fait même, à la création de nombreuses opportunités. Les observations découlant de cette étude nous font réfléchir sur l’éventail de possibilités que nous offrent les aptitudes immersives de la réalité virtuelle. Cette dernière peut transporter l’utilisateur vers une autre dimension, trompant son cerveau en lui faisant croire qu’il est réellement ailleurs; ce qui, selon nous, serait impossible (ou du moins, pas aussi convaincant) via d’autres alternatives telles que la vidéo, la vidéo 360, ou même le VR mobile. Si nous avons pu obtenir des résultats aussi prometteurs après seulement un mois de sessions StellarX régulières, imaginez ce qui pourrait être accompli sur le long terme! Les technologies immersives détiennent le pouvoir de résoudre de nombreux problèmes — en commençant par l’épuisement professionnel dans le secteur de la santé, et en menant… qui sait? 

 

Pour terminer, voici l’infographie complète résumant tout ce que vous venez de lire. N’hésitez pas à partager si nous avons suscité votre intérêt (et n’oubliez pas de nous identifier)! 🥳

Northwell_FullInfographic_FR

 

Like the article? Spread the word
Facebook Twitter Linkedin