La réalité virtuelle – Un traitement efficace pour les enjeux de sécurité au travail

La réalité virtuelle – Un traitement efficace pour les enjeux de sécurité au travail

Sebastian Dickinson
Educational Researcher | OVA
Facebook Twitter Linkedin

Les graves accidents de travail sont devenus une maladie chronique. Selon le U.S. Bureau of Labor Statistics1, un travailleur américain a été victime d’un accident de travail mortel chaque 99 minutes en 2019, pour un total de 5,333 décès. Et, malheureusement, le marché du travail canadien présente des symptômes dangereusement semblables. Le 2020 Report on Work Fatality and Injury Rates2 révèle qu’en 2018, pas moins de 1,027 Canadiens sont décédés suite à des accidents de travail.

Parmi les accidents moins catastrophiques, mais tout de même problématiques, se trouvent les lésions physiques répétées. Les réactions et efforts du corps, l’utilisation incorrecte d’équipement et les chutes, glissades et trébuchements sont parmi les plus communs. Ces blessures sont douloureuses physiquement, bien entendu, mais aussi financièrement; les entreprises dépensent actuellement plus d’un milliard de dollars par semaine suite à des accidents de travail sérieux, mais non mortels, indique le Liberty Mutual Safety Index3.



Lorsqu’on analyse ce maux professionnel, la formation en santé et sécurité inefficace émerge comme étant un défi commun à travers nombre d'industries. Les méthodes d’enseignement et outils pédagogiques traditionnels, basés essentiellement sur la théorie, offrent des solutions palliatives, mais pas de remède définitif. Les manuels, vidéos et tests en ligne ne parviennent pas à retenir l’attention des participants. Le résultat? Un très faible taux de rétention, et aucune garantie d’application efficace. Il est définitivement temps que les choses changent, surtout considérant l’astronomique somme de 83 milliards de dollars dépensée en formation aux États-Unis en 20194.

Or, la formation dans des environnements pouvant présenter des dangers réels n’est pas non plus une solution viable. Il est dispendieux de répliquer un sauvetage minier, il est difficile d’imiter un scénario d’urgence incendie, et il est improductif d’interrompre une ligne de montage industrielle afin d’enseigner une procédure aux employés. 

Que faire, dans ce cas?

Voici une solution toute simple : le traitement VR.

. . .


Premièrement, les simulations VR aident à générer une mémoire musculaire. Un peu à la manière des athlètes, avec assez de répétition, la réponse en cas de crise devient naturelle. Et bien entendu, une réaction rapide et appropriée est fondamentale dans des industries telles que celle de la santé, où les travailleurs doivent développer les bons réflexes pour faire face aux urgences quotidiennes.  

Le VR permet également de générer des expériences relaxantes qui aident à diminuer le stress, ce qui est particulièrement utile pour les environnements de travail tendus. Nous avons pu observer directement l’impact positif de telles expériences suite au développement de scénarios relaxants et immersifs pour Northwell Health, le plus grand réseau hospitalier de New York.



Notre expérience StellarX à l'essai chez Northwell


Deuxièmement, le VR permet d’offrir des formations à distance accessibles simultanément, à partir de n’importe où dans le monde. Les employeurs peuvent donc implémenter aisément des méthodes de travail collaboratives au sein de leurs équipes. La formation pratique virtuelle favorise la collaboration naturelle entre experts, et ce, peu importe leur domaine d’expertise. Les espaces d’entraînement réalistes que nous avons développés pour les équipes d’urgence pluridisciplinaires de la Ville de Québec, par exemple, leur ont permis d’améliorer leur cohésion, leur synergie et leur capacité de coopération. 

Le programme de formation VR de Verizon5 constitue un autre excellent exemple d’entraînement collaboratif efficace. Lors de la phase initiale, des modules virtuels recréant divers scénarios de cambriolage ont été rendus disponibles à seulement certains gérants et employés. Après avoir identifié un gain de confiance systématique parmi les participants, Verizon a choisi d’étendre sa formation virtuelle à ses 22,000 employés à travers les États-Unis.



Une employée de Verizon immergée dans la simulation (source: CBS)


Troisièmement, le VR promeut la prévention d’accidents. La reconnaissance des risques, instrumentale aux standards de sécurité, est une aptitude essentielle pour tout employé. Ceci s’applique particulièrement aux industries manufacturières et du bâtiment; protocoles anti-chutes, prévention d’incendies, formations sur les produits chimiques, entretien approprié et usage prudent de la machinerie ne sont que quelques compétences qui doivent être revues constamment pour assurer une sécurité optimale. En ce sens, JetBlue a décidé de déployer des centres de formation dans ses bureaux de New York et Boston6. Suite à cette initiative, de plus en plus de techniciens d’aéronefs ont pu répéter les procédures de sécurité et de maintenance, sauvant ainsi à JetBlue du temps et de l’argent.



Un exemple d'environnement simulé créé avec StellarX


Finalement, la surveillance et la mesure des résultats sont grandement facilitées par les technologies de réalité virtuelle. Les données biométriques comme le suivi du regard, le mouvement de la tête, et même le rythme cardiaque offrent un regard unique sur la performance d’un utilisateur. Qui plus est, des cartes thermiques peuvent révéler instantanément les zones critiques d'interaction au sein d’un environnement virtuel. À cet égard, le programme formatif de Ford7 est un cas iconique. La société automobile a conçu un système d’évaluation VR, passant en revue les procédures d’assemblage et visant à diminuer le nombre de blessures subies par les employés. Les participants étaient placés dans une station comprenant un casque ainsi qu’un système de capture à 23 caméras, où leurs moindres mouvements étaient examinés. Éventuellement, Ford a pu réduire les troubles musculosquelettiques de 70% , les jours d’absence de 75% et les problèmes d’assemblage de 90%. 

. . .


En dépit de la nature particulièrement risquée de certains emplois; ultimement, le VR permet aux employeurs comme aux employés de se sentir en sécurité... et d’avoir l’esprit tranquille. 

 

 

_____________

1. U.S. Bureau of Labor Statistics; https://www.bls.gov/news.release/pdf/cfoi.pdf

2. Tucker, S., Keefe, S. (2020). Report on Work Fatality and Injury Rates; https://www.uregina.ca/business/faculty-staff/faculty/file_download/2020-Report-on-Workplace-Fatalities-and-Injuries.pdf.pdf

3. Liberty Mutual Safety Index; https://business.libertymutualgroup.com/business insurance/Documents/Services/Workplace%20Safety%20Index.pdf

4. Harvard Business Review, The Future of Work is Immersive; https://www.strivr.com/resources/ebooks/hbr-report-immersive/

5, 6. EHS Today, How VR can make the workplace measurably safer; https://www.ehstoday.com/safety-technology/article/21133344/how-vr-can-make-the-workplace-measurably-safer

7. Computer Weekly, Ford reduces injuries with virtual assembly programme; https://www.computerweekly.com/feature/Ford-reduces-injuries-with-virtual-assembly-programme

Like the article? Spread the word
Facebook Twitter Linkedin